MAUPASSANT LE MAITRE DE LA NOUVELLE

 

SOMMAIRE.

I) Biographie de Maupassant.

II) L'Histoire à l'époque de Maupassant.

III) Le genre de la nouvelle

IV) Réalisme, Naturalisme et Fantastique

V) La peinture au XIXème siècle

VI) Les auteurs contemporains de Maupassant

VII) La vie quotidienne au XIXème siècle.

VIII) La presse au XIXème siècle.

IX) Filmographie.

Posté par seconde12 à 16:41 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


22 février 2013

Les peintres impressionistes du XIX eme siècle

Le mouvement impressioniste, qui a commencé à se constituer dans des années1860, est né d'une évolution qui s'est faite naturellement au sein des écoles pleinairistes : l'Ecole de Barbizon, de l'école réaliste et naturaliste , qui l'une et l'autre puisaient leur inspiration dans l'observation directe de la nature, et à travers le fitre de normes esthétiques préétablies. On ne s'étonnera donc pas de trouver parmis les Impressionnistes des peintres que l'on peut aussi ranger, selon les oeuvres et les périodes, dans telle ou telle école. 

 

Edouard Monet (1833-1883) subit d'abord la direction de Couture et se laisse captiver par Velasquez, Goya, Franz Hals. Il suivit ensuite Courbet et eut plus de puissance que lui dans l'analyse de la lumière, forçant les peintres à pénétrer les mystères de tous ses reflets, et le premier ayant osé professer dans ses toiles que les ombres se colorent. On peut blâmer chez Manet la manière inégale et insuffisante dont certains personnages sont traités, mais c'est parce qu'il a voulu attacher surtout à ses toiles un effet général. Les personnages dont il a surtout voulu caractériser l'individualité par des attitudes d'un Réalisme séduisant sont souvent sommairement traités, à larges coups de brosse, et ne détournent pas longtemps le regard du milieu ambiant où ils vivent et qui seul doit nous intéresser. Voyez le Déjeuner sur l'herbe, 

http://www.cosmovisions.com/images/ManetDejeunerHerbe.jpg

Le Déjeuner sur l'herbe, par Edouard Manet.

 

 

Julien Bastien-Lepage (1858-1884), qui ne s'est jamais vraiment détaché du naturalisme, lui aussi se rattache à l'impressionnisme initial, doit beaucoup à Manet . Il eut, comme lui, la passion de la lumière et de la vérité, mais c'est dans l'étude des détails que ses remarquables facultés d'analyse s'exercent avec le plus de succès. Bastien-Lepage demeurera surtout comme un remarquable portraitiste. Sa Jeanne D'arc, ses paysans, sont de véritables portraits. Citons encore de lui la série remarquable des petits portraits, notamment ceux d'Albert Wolf, de Mme Drouet, de son frère, etc.  

La Toussaint, par Julie  

http://www.cosmovisions.com/images/BastienLepageToussaint.jpg

 


Claude Monet (1840-1926) dont on a fait par la suite le pape de l impressionnisme, est d'abord un peintre de marines et de paysages. Son oeil est un prisme en même temps que sa sensibilité est affinée au point qu'une impression ressentie se traduit aussitôt avec une vérité frappante. C'est son tableau, Impression, Soleil Levant, présenté lors de la première exposition du groupe, en 1874, qui donnera son nom au mouvement, qui jusque-là n'avait ne songeait pas à se réclamer d'une autre approche que celle du réalisme ou du naturalisme. 

http://www.cosmovisions.com/images/MonetImpressionSoleilLevant.jpg

Impression, Soleil levant, par Claude Monet.

 

 

 

Posté par seconde12 à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La peinture classique

Le classicisme est : un « retour au source » par rapport au baroque. En effet, la peinture classique prône un idéal de beauté, des figures héroïques et traite de sujets nobles comme la religion et la mythologie. Le terme latin  “classicus” signifie : " qui appartient à la classe supérieure des citoyens ". Les meilleurs auteurs ont longtemps été ceux de l’Antiquité.  Classique signifie d’abord « qui fait référence à l’Antiquité » et par extension, il voudra dire « qui fait autorité », dont la valeur est reconnue par tous. Le classicisme est le mouvement pictural qui mettra en scène tous les ingrédients de la peinture dite “académique”.

Le terme de classique est : appliqué à l'art en général, et en particulier à la peinture n'a pas la même précision qu'en littérature. Dans l'acception stricte du mot, il ne désigne guère que l'art issu de la réforme de Louis David (1748-1825) : celui-ci, rompant d'une part avec l'enseignement dit académique, se trouva bientôt d'autre part aux prises avec l'art naissant du XIXe siècle, ou art romantique. De là une querelle artistique célèbre; celle des classiques et des romantiques, de tout point analogue à celle qui partagea la littérature sous la Restauration. L'art classique de David s'inspirait surtout de la statuaire antique. Le plus grand nom peut-être de la première moitié du XIXesiècle parmi les peintres est celui de Louis David. Ingres (1781-1865) est le plus célèbre des élèves de David. Il a abordé tous les genres, le paysage excepté; son esprit comprenait les données d'un motif bourgeois aussi bien que celles d'un portrait familier ou héroïque.

 

Posté par seconde12 à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

la peinture impressionniste

La peinture réaliste comptemporaine prendra le nom d'impressionnisme en 1874 et fera son entrer en France entre 1860 et 1890 .

 

Qu'est ce que l'impressionnisme ?

L'impressionnisme c'est un mouvement pictural français né de l'association de quelques artistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifesta notamment de 1874 à 1886 par huit expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec l'académisme.

L'impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes climatiques, plutôt que l'aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile.

L'impressionnisme eut une grande influence sur l'art de cette époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique.

L'impressionnisme en peinture :

Expression de visions fugitives et personnellesPeinture en plein air et grande importance accordée à la lumièrePréférence pour les tons clairsBannissement des contours nets, la ligne est délaissée au profit de la couleur, fréquemment pureFragmentation de la touche et des tons, recherche d'effets visuelsThèmes favoris : le paysage, la mer, la ville et la vie quotidienne moderne (approche réaliste).Exécution rapide de la toile d'où sa ressemblance avec une esquisse et une représentation plus abstraite du motif Primauté de l'imagination

Nous allons vous parlez de ces origines et vous les définir :

Entre 1820 et 1850, la peinture française connaissait de prestigieux mouvements artistiques, avec d'abord la révolution romantisme (Géricault, Delacroix), puis la révolution réaliste (Courbet, Millet) et naturaliste des peintres de l'Ecole de Barbizon (Daubigny, Rousseau, Troyon, Corot).

Le Romantisme :(en peinture)  (1770-1870)

Le romantisme est un mouvement artistique apparu au cours du XVIIIe siècle en Grande-Bretagne et en Allemagne, puis au début du XIXe siècle en France, en Italie et en Espagne.    

                                                               Les peintres du Romantisme :

Description de cette image, également commentée ci-après

Théodore Géricault  ( 1791- 1824)                  

Description de cette image, également commentée ci-après

Eugène Delacroix (1798-1863)

 

Le Réalisme : (en peinture) (1840 - 1860)

En peinture, le réalisme désigne un mouvement artistique du XIXe siècle apparu en France entre 1840 et 1860, qui a été consacré à la vie et à la société. Son membre le plus célèbre est le peintre Gustave Courbet (1819-1877).

                                                                                          Les peintres du Réalisme :

Gustave Courbet (1819-1877)       Jean -François Millet (1814-1875)

Le Naturalisme :(en peinture) (1870 - 1890)

Le naturalisme  est un courant artistique important du 19ème siècle apparu, plus précisément vers 1870 en France. Il se poursuivra jusqu'en 1890. Ce mouvement, faisant suite au néo-icisme (1750-1830), au romantisme (1770-1870) et ensuite à l'académisme (ou l'art pompier 1850-1875) qui s'est révélé en littérature, avec Zola et Maupassant , et en peinture (pendant la période de 1870 à 1890).

Les peintres du Naturalisme :

 

Charles-François Daubigny (1817-1878)      Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

 

Constant Troyon (1810-1865)    Jean-Baptiste Corot (1796-1875)

 

Les Impressionnistes les plus connus sont  :

 

  • Anna Boch (1848–1936)
  • Paul Bocquet (1868-1947)
  • Eugène Boudin (1824-1898)
  • Gustave Caillebotte (1848–1894)
  • Mary Cassatt (1844–1926)
  • Paul Cézanne (1839–1906)
  • Edgar Degas (1834–1917)A
  • rmand Guillaumin (1841-1927)
  • Max Liebermann (1847–1937)
  • Edouard Manet (1832-1883)C
  • laude Monet (1840–1926)
  • Berthe Morisot (1841–1895)
  • Camille Pissarro (1830–1903)
  • Pierre-Auguste Renoir (1841–1919)
  • Théo van Rysselberghe (1862-1926)
  • Georges Seurat (1859-1891)
  • Joaquín Sorolla y Bastida (1863-1923)
  • Alfred Sisley (1839–1899)
  • James Tissot (1836-1902)

 

En effet l''impressionnisme, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, poursuit le mouvement artistique d'innovation mené par le réalisme au milieu du siècle et amorcé dans la première moitié de celui-ci par le romantisme. Il n'existe donc pas à proprement parler de rupture entre ces mouvements. En revanche, il y a bien une opposition face à l'académisme. S'il y a rupture, c'est avec les critiques et le public. Le courant impressionniste est donc bien à l'origine d'une grande révolution artistique, aujourd'hui encore l'objet d'études et d'analyses, qui va être mise au service d'une nouvelle conception du rôle et de la place de la peinture.

Posté par seconde12 à 17:43 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

Maupassant et le naturalisme.

Maupassant et le naturalisme :


    Le Naturalisme, présent entre 1850 et 1890, est un style littéraire qui montre la vie comme elle était dans des classes sociales moyennes de l’époque. C’est un style très proche du Réalisme bien que le naturalisme inclut des descriptions scientifiques et des réalités de la société de l'époque. Ces deux styles sont totalement opposés au Romantisme.

 Maupassant fait partie de ce mouvement littéraire qu’est le naturalisme. Ce mouvement n’a pas été compris par le public qui le qualifiait de « trop mince » d’après l’éditeur de Maupassant. Il a donc écrit le « Roman » qu’il a mis en préface de son œuvre « Pierre et Jean » pour expliquer ce qu’est le Naturalisme et ses objectifs.

Maupassant dit que ce public est divisé en deux classes :
    • Les lecteurs qui « cherchent uniquement dans un livre à satisfaire la tendance naturelle de leur esprit » c’est à dire qu’ils demandent à l’écrivain une histoire par rapport aux goûts des lecteurs.
    • Les esprits d'élite qui demandent à l'artiste : « Faites-moi quelque chose de beau, dans la forme qui vous conviendra le mieux, suivant votre tempérament. »

On peut dire que Maupassant a une vision pessimiste du monde dans lequel il vit mais il dit que « pour nous émouvoir, comme il l'a été lui-même par le spectacle de la vie, il doit le reproduire devant nos yeux avec une scrupuleuse vraisemblance. »

Posté par seconde12 à 17:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'Enfance de Maupassant

L'Enfance de Maupassant

Guy de Maupassant est né le 5 août 1850 à Fécamp. Il a eu une enfance Normande , Guy et sa mère sont très proches. L'enfance de Guy se déroule principalement en pleine nature, il vit entre mer et paysages de campagne, et s'inscrit à plusieurs sports, fait de la pêche et parle le patois local.
A l’âge de 12 ans, il est envoyé en pension au collège religieux d’Yvetot, qui sera à l’origine de son dégoût de la religion. Il intègre ensuite le lycée de Rouen en 1868. Ce qui va l'influencer par la suite. Assez hostile à la religion, il finit par être renvoyé et fréquenter alors le lycée de Rouen. C'est un bon élève, assez doué pour la versification et le théatre.

 

                                         imagesCABQZ8U8                     imagesCASXB134

 

 

Posté par seconde12 à 13:16 - - Commentaires [49] - Permalien [#]

Maupassant adulte

Maupassant Adulte 

Après ses étude au collège religieux d'Yvetot et au lycée de Rouens, Maupassant fut la connaissance de Gustave Flobert qui l'aida a devenir ecrivain en lui donnant des conseils. par l'intermédière de celui-ci, maupassant rencontre les grands ecrivains de l'époque :              -  Zola

                                             - Huysmans   

                                             - Daudet                        

                                             - les frère Goncourt                

Aprés ses succés de boule de suif ( 1880 ) et la maison de tellier ( 1881 ), Maupassant abandonne son métier pour se consacrait uniquement a l'écriture. Des lors il publi des receuils de nouvelles, des romans et de nombreux article de journeaux, il noublie néanmoins pas ces nombreuse passions qui son la chasse, le cannotage, les femme et les voyages, en effet il réalisa de nombreux voyage a l'aide de son voilier "le bel ami" direction la Corse, l'Italie et en affrique du nord . Maupassant commence à être troublé vers  1878, en 1880 il est lié a une consomation de haschich, en cette période il ecrivit énormément. Il reprie son yacht pour oublier le décé de son frère qui fut interné dans l'hôpital psychiatrique du Val de Marne.Dans la nuit du 1er au 2 juillet 1892 Maupassant tente de suicider avec un pistolet. Mais son domestique François Tassart a antisipé son geste et a retiré les véritables balles. A son tour interné Maupassant est victime d'une paralysie générale des jambes fin 1892, Maupassant meurt 6 juillet 1893.

 

 

Posté par seconde12 à 13:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maupassant journaliste

  Maupassant le Journaliste

Maupassant est un grand écrivain naturaliste du 19 ème siècle. Il fut de 1883 à 1890 employé en qualité de grand reporter au quotidien par des journaux tels que Le Gaulois, Le Goncourt, L’Evénement, Le Figaro, ou encore le Gil Blas. Il écrivit de nombreux articles (plus de 250 chroniques) sur les faits de la société, les oeuvres de ses confrères, les salons de peintures, les moeurs de son temps. C'est donc tout naturellement qu'en 1885 il publie Bel-Ami, son second roman qui décrit l'ascension sociale d'un jeune bellâtre, ambitieux dans le milieu parisien du journalisme et de la finance, au début du dix-neuvième siècle. Maupassant sait que le journal est la force première d'un régime, et ce journal, dans le roman, c'est La Vie Française. Il pourra, sous son nom ou sous des pseudonymes, faire le journal à lui tout seul pendant plusieurs semaines en 1881 : il aura ainsi acquis renommée, puissance et une liberté quasi totale d’expression.

                                   livre_050                                                       livre_039

Maupassant écrivait au moins en moyenne deux longs articles par semaine, qui ne sont pas toujours des contes, mais aussi, très souvent des chroniques commentant l'actualité politique ou sociale. Maupassant est le seul écrivain des débuts de la troisième république à gagner sa vie en publiant dans les journaux des articles parmi lequel sont choisi ensuite les récits destinés à figurer dans des receuil moins fugitifs.

 

Posté par seconde12 à 13:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

21 février 2013

Le Fantastique

- Histoire 

Le fantastique est l'un des héritages de la littérature  européenne du XVIII ème siècle. Il se développe au XIX ème parce qu'il rejoint et révèle certaines incertitudes se développant avec le Romantisme. Le fantastique coexiste avec le Réalisme

- Description

La littérature fantastique , du grec Phantasein ( qui signifie " créer une illusion " ) est caractérisé par l'irruption d'un phénomène inexplicable dans le monde réel. Le fantastique , à la croisée de nombreux autres courants est un domaine littéraire extrêmement vaste dont on connaît rarement la diversité et surtout la spécificité. C'est le genre de l'incertitude , de l'ambiguité de l'hésitaion et de l'entre-deux dans le quel se trouve le lecteur lorsqu'il s'agit d'interpréter les faits qui font cette spécificité du genre fantastique. Dans la littérature fantastique , le rationel est dépassé et les esprits cartésiens ne sont pas à l'aise ; c'est une autre réalité qui s'impose , celle du Diable et du Bon dieu , des revenants , des voyages métha-physiques et de toute mythologie trop hâtivement rangées parmi les fables des hommes civilisés.

- Définition

Un récit fantastique repose sur un transgression des lois naturelles par l'intrusion d'elements perturbateurs surnaturels ; l'explication en reste incertaine et provoque le doute voire le malaise chez le lecteur. C'est la mise en scène de l'etonnante et effrayante irruption du surnaturel dans le quotidien.

- Origine et developpement

Parallèle au rationalisme ( = doctrine qui fonde toute connaissance sur la raison ) né au XIIV ème siècle , un courant sensible qui s'interesse à l'irrationnel. " Le Diable amoureux " de Cazotte en est une illustration. En même temps ce goût pour le surnaturel et pour le rêve à tendance cauchemardesque imprégnait la littérature romantique allemande et le romain noir anglais : pactes diaboliques , apparitions démoniaques , phénomène mystérieux ... Le Romantisme français influencé par ces littératures , en a exploité les thèmes en réponse aux angoisses et aux incertitudes du siècle : disparition des croyances religieuses , non-respect des traditions , modifications des structures sociales. En contre partie , l'importance accordée à la sensibilité , au rêve conduit des écrivains à aborder avec curiosité les frontières fluctuantes du réel. Après 1850 l'essor du Réalisme et le Naturalisme ne mettent pas fin à ces recherches ; au contraire , elles contrebalancent les certitudes positives. Maupassant explique l'évolution du fantastique en montrant qu'il doit être d'autant plus subtil que les certitudes humaines sont fondées.

- Caractéristiques et thèmes

Un certain nombre d'elemets récurrents permettent de faire apparaitre les caractéristiques du fantastique.

* Les apparitions et animations = Le fantastique est peuplé d'apparitions ( formes indécises , spectres ) et d'objets qui s'animent. Ces indices visibles d'une vie " impossible " sèment le doute et l'angoisse. On trouve aussi le thème du double obsédant ( Le Horla de Maupassant ). Une variante de l'animation est la résurrection , ou le vampire.

* Le pouvoir magique de certain objet = Le talisman est un élément important. Balzac l'utilise dans " La Peau de chagrin ". Une peau magique semble capable d'exaucer tous les désirs du héros , en échange de sa vie. On en arrive ainsi au pacte.

* Le pacte avec des puissances occultes = C'est le thème majeur du Faust de Goethe. Le pacte est un motif fréquent du fantastique. Un contrat passé avec les forces démoniaques garanti puissance , bonheur , éternité en échange de l'âme.

* Les pouvoirs magiques des êtres = Il arrive que des êtres soient eux-même , à leur insu , dotés de pouvoirs extraordinaires : double vue , prémonitions , métamorphoses ou capacité de passer à travers les murs comme pour le personnage de M.Aymé au XX ème siècle.

A travers ces différents thèmes , on perçoit que la littérature fantastique ouvre des portes d'un univers unique rempli " d'inquietante étrangetés ". Elle est aidée par l'utilisation de procédés qui rélèvent de la structure et de l'écruiture des récits.

- Les différentes branches de la littérature fantastique

* Le fantastique classique = Tous les écrivains fantastiques qui publièrent avant le XVIII ème siècle appartiennent au fantastique classique fondé sur des manifestations extraordinaires qui bouleversent l'ordre normal des évènements. Thèmes et figures privilégiées = Entités surnaturelles traditionnelles ou inventées de toutes pièces ( fantômes , mort-vivants , vampires ... ). On peut considérer que le fantastique classique recourt davantage aux descriptions détaillées et aux propositions explicatives.

*Le fantastique moderne = Au XIV ème , on assiste à la naissance d'un fantastique moderne , fondé sue l'ambiguité. Un fantastique qui penetre au coeur du réel mais sans le bouleverser , qui en perturbe notre perception. Thèmes et figures privilégiées = Altération de la réalité ( perturbation temporelle , spatiale , transgression des lois naturelles : animation d'un objet , métamorphose ... ). 

Le fantastique moderne tend à se limiter aux faits et à laisser au lecteur la part d'interprétation.

- Quelques citations

" Le fantastique , c'est l'hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles face à un évènement en apparence surnaturel " , Tzevtan Todorov 1970.

" Le fantastique est la présence inattendue de l'insolite dans le quotidien " , Thomas O. mars 1999 .

Posté par seconde12 à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 février 2013

La peinture réaliste comptemporaine prendra le nom d'impressionnisme en 1874 et fera son entrer en France entre 1860 et 1890 .

 

Qu'est ce que l'impressionnisme ?

L'impressionnisme c'est un mouvement pictural français né de l'association de quelques artistes de la seconde moitié du XIXe siècle. Fortement critiqué à ses débuts, ce mouvement se manifesta notamment de 1874 à 1886 par huit expositions publiques à Paris, et marqua la rupture de l'art moderne avec l'académisme.

L'impressionnisme est notamment caractérisé par une tendance à noter les impressions fugitives, la mobilité des phénomènes climatiques, plutôt que l'aspect stable et conceptuel des choses, et à les reporter directement sur la toile.

L'impressionnisme eut une grande influence sur l'art de cette époque, la peinture bien sûr, mais aussi la littérature et la musique.

L'impressionnisme en peinture :

Expression de visions fugitives et personnellesPeinture en plein air et grande importance accordée à la lumièrePréférence pour les tons clairsBannissement des contours nets, la ligne est délaissée au profit de la couleur, fréquemment pureFragmentation de la touche et des tons, recherche d'effets visuelsThèmes favoris : le paysage, la mer, la ville et la vie quotidienne moderne (approche réaliste).Exécution rapide de la toile d'où sa ressemblance avec une esquisse et une représentation plus abstraite du motif Primauté de l'imagination

Nous allons vous parlez de ces origines et vous les définir :

Entre 1820 et 1850, la peinture française connaissait de prestigieux mouvements artistiques, avec d'abord la révolution romantisme (Géricault, Delacroix), puis la révolution réaliste (Courbet, Millet) et naturaliste des peintres de l'Ecole de Barbizon (Daubigny, Rousseau, Troyon, Corot).

Le Romantisme :(en peinture)  (1770-1870)

Le romantisme est un mouvement artistique apparu au cours du XVIIIe siècle en Grande-Bretagne et en Allemagne, puis au début du XIXe siècle en France, en Italie et en Espagne.

Les peintres du Romantisme :

Description de cette image, également commentée ci-après

Théodore Géricault  ( 1791- 1824)                  

Description de cette image, également commentée ci-après

Eugène Delacroix (1798-1863)

 

Le Réalisme : (en peinture) (1840 - 1860)

En peinture, le réalisme désigne un mouvement artistique du XIXe siècle apparu en France entre 1840 et 1860, qui a été consacré à la vie et à la société. Son membre le plus célèbre est le peintre Gustave Courbet (1819-1877).

Les peintres du Réalisme :

Gustave Courbet (1819-1877)       Jean -François Millet (1814-1875)

Le Naturalisme :(en peinture) (1870 - 1890)

Le naturalisme  est un courant artistique important du 19ème siècle apparu, plus précisément vers 1870 en France. Il se poursuivra jusqu'en 1890. Ce mouvement, faisant suite au néo-icisme (1750-1830), au romantisme (1770-1870) et ensuite à l'académisme (ou l'art pompier 1850-1875) qui s'est révélé en littérature, avec Zola et Maupassant , et en peinture (pendant la période de 1870 à 1890).

Les peintres du Naturalisme :

 

Charles-François Daubigny (1817-1878)      Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

 

Constant Troyon (1810-1865)    Jean-Baptiste Corot (1796-1875)

 

Les Impressionnistes les plus connus sont  :

 

  • Anna Boch (1848–1936)
  • Paul Bocquet (1868-1947)
  • Eugène Boudin (1824-1898)
  • Gustave Caillebotte (1848–1894)
  • Mary Cassatt (1844–1926)
  • Paul Cézanne (1839–1906)
  • Edgar Degas (1834–1917)A
  • rmand Guillaumin (1841-1927)
  • Max Liebermann (1847–1937)
  • Edouard Manet (1832-1883)C
  • laude Monet (1840–1926)
  • Berthe Morisot (1841–1895)
  • Camille Pissarro (1830–1903)
  • Pierre-Auguste Renoir (1841–1919)
  • Théo van Rysselberghe (1862-1926)
  • Georges Seurat (1859-1891)
  • Joaquín Sorolla y Bastida (1863-1923)
  • Alfred Sisley (1839–1899)
  • James Tissot (1836-1902)

 

En effet l''impressionnisme, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, poursuit le mouvement artistique d'innovation mené par le réalisme au milieu du siècle et amorcé dans la première moitié de celui-ci par le romantisme. Il n'existe donc pas à proprement parler de rupture entre ces mouvements. En revanche, il y a bien une opposition face à l'académisme. S'il y a rupture, c'est avec les critiques et le public. Le courant impressionniste est donc bien à l'origine d'une grande révolution artistique, aujourd'hui encore l'objet d'études et d'analyses, qui va être mise au service d'une nouvelle conception du rôle et de la place de la peinture.

Posté par seconde12 à 17:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]